Home » Souris Gamer » Mon Test de la Aukey Elite Knight

Mon Test de la Aukey Elite Knight

Résumé
La souris Aukey Elite Knight, c’est l’entrée de gamme des souris sans fil. Mais ne vous y trompez pas, avec son autonomie de presque 50 heures, son capteur Pixart 3335, la possibilité de connexion en filaire, cette souris a tout d’une grande ! Pour un prix très raisonnable, grâce à sa réactivité et l’absence de latence, elle peut être un premier bon achat pour une souris sans fil.
Les +
  • Rapport qualité/prix/performances
  • Bonne autonomie
  • Confortable
  • Capteur PixArt
  • Double connexion filaire et non filaire
  • Boutons tous programmables via macros
Les -
  • Un des boutons de la tranche pas toujours facilement accessible
  • Rétroéclairage un peu triste et limité
8.6
Tier 1
Design  - 8
Matériaux  - 8
Ergonomie - 9
Capteur - 9
Boutons  - 9

Après avoir effectué le teste de la souris filaire Aukey Knight il y a peu, le fabricant m’a envoyé la version sans fil de cette même souris qui s’appelle Elite Knight. Ayant été plutôt agréablement surpris par la version filaire c’est donc avec plaisir que je m’essaye à cette version wireless. Alors voyons si elle réserve d’aussi bonnes surprises que sa petite sœur !

Mon Test de la Souris Gamer Aukey Elite Knight

  • Capteur : Optique PixArt PMW3335
  • DPI : 16.000
  • Polling rate : 125 – 1000 Hz
  • Vitesse de tracking : 100 IPS
  • Accélération : 20 G
  • Boutons : 8 programmables
  • Poids : 110 grammes
  • Eclairage : RVB

45etoiles

Présentation et unboxing

La souris arrive dans une boite assez rudimentaire mais résistante, toute noire avec le logo Aukey dessus et une simple étiquette nous donnant le nom de la souris : Elite Knight Gaming. Sur l’arrière on trouve le modèle : GM-F5.

Elite Knight Gaming

Dans la boite, on trouve la souris emballée dans un plastique, un manuel d’utilisation très succinct, une petite carte (avec un autocollant en forme de clé) qui nous rappelle que la souris dispose de 24 mois de garantie et le câble USB, tressé pour recharger la souris. Donc pas grand-chose, mais pour de l’entrée de gamme je ne m’attendais pas à plus.

l’entrée de gamme

Malgré tout, on remarque tout de suite le câble est tressé et non pas juste gainé, ce qui est un bon point et qu’il arrive entouré d’un scratch Velcro permettant de le ranger correctement au besoin.

Le tour du propriétaire est donc vite fait !

Le bon point est que, lorsqu’on retourne le mulot, on voit que le petit dongle USB est intégré dans la souris, et ça évitera donc de le perdre lorsqu’on se déplacera avec ! Je le note car chez certaines grandes marques connues, ce n’est pas toujours le cas !

ce n’est pas toujours le cas !

Design et ergonomie

Lorsque j’ai sorti la souris de sa boite je n’ai pas été surpris car c’est exactement la même que la version filaire pour ce qui est du design. On retrouve donc une souris très bien finie, sans défaut d’assemblage ni de pièces qui bougent.

Comme sur la version filaire, l’Elite Knight ne dispose pas de revêtement soft touch mais un plastique doux au toucher qui ne retiendra que légèrement les traces de doigts. Et on retrouve ce plastique noir mat sur l’ensemble de la souris. Seule une petite bande de plastique brillant prend place au niveau de l’indicateur de charge de la batterie.

l’indicateur de charge de la batterie.

Pour autant ce plastique lisse n’empêchera pas de lever la souris du fait de son poids assez léger de 110 grammes. Oui seulement 10 grammes de plus que la version filaire, on est donc sur une souris sans fil vraiment légère ! La forme générale de la souris Aukey Knight offre une bonne préhension et la main vient se poser naturellement et confortablement dessus.

Et comme sa sœur filaire, cette sans fil, même si elle dispose d’une forme ambidextre, elle ne s’adresse qu’aux droitiers puisqu’on ne trouve des boutons que sur la tranche gauche de la Aukey Elite Knight.

l’indicateur de charge de la batterie.

On a donc exactement la même prise en main, qui est très bonne et qui permettra de l’utiliser en palm grip ou fingertip sans problème, sauf si, comme moi, vous avez de grandes mains et du coup vous vous retrouvez un peu entre les deux.

1 Oui j’ai repris la photo de la Aukey Knight vu que ce sont les mêmes !

Aukey Knight

En mettant la bestiole sur le dos, on voit deux grands patins, un à l’avant et un à l’arrière, qui offrent une bonne glisse sur toutes les surfaces.

Et on note un bouton à côté du capteur optique qui est en fait le bouton servant à allumer ou éteindre la souris. D’ailleurs ce bouton dispose de 3 positions : la position OFF, une position intermédiaire qui allume la souris mais pas le rétroéclairage et une troisième position qui permet d’allumer la souris et le rétroéclairage.

qui permet d’allumer la souris et le rétroéclairage.

D’ailleurs si j’avais bien aimé le rétroéclairage de la Aukey Knight, ici, je suis un peu déçu puisque le liséré sous la souris a disparu et du coup, seuls la molette et le logo sur la coque arrière profitent d’un rétroéclairage ! Sûrement pour économiser la batterie, mais au final ça la rend un peu tristounette ! Notez, que la couleur du rétroéclairage change en fonction de la sensibilité choisi.

change en fonction de la sensibilité choisi.

Ce qui n’était pas le cas que sa sœur filaire. Mais la raison est que les petites LEDS rouge qui servait, sur la version filaire, à savoir quel sensibilité de DPI était séléctionné ont ici un autre rôle : vous indiquer le niveau de charge de la batterie. Donc, Aukey a été malin en attribuant une couleur différente du rétroéclairage pour savoir sur quel niveau de DPI on se trouve.

Pour les boutons, c’est donc exactement la même chose que sur la Aukey Knight, on dispose de 8 boutons programmables. 3 sur la tranche gauche dont un, celui du milieu, qui est toujours un bouton de tir, bien utile en FPS, ou pour un double clic en bureautique. Et d’ailleurs on a toujours le même problème, à savoir que le bouton le plus avant est un peu trop en avant justement, et demande une petite gymnastique pour l’atteindre car, instinctivement, on aura tendance à appuyer sur le bouton du milieu. Les deux autres boutons étant attribués, en bureautique, à « page précédente  » pour le bouton le plus en arrière et à « page suivante » pour le bouton le plus en avant.

pour le bouton le plus en avant.

Sur le dessus on a les deux clics principaux qui sont aussi agréables à l’usage avec un clic souple mais franc et plutôt silencieux, ils sont donnés pour 20 millions d’activations.
Au milieu se trouve la molette, qui dispose d’un revêtement de type soft touch et dont les crans sont bien marqués, offrant un bon défilement, et la molette est cliquable. Sous la molette se trouvent deux boutons qui servent à changer les DPI, celui du dessus sert à augmenter les DPI quand celui du dessous permet de les baisser, mais on peut également leur attribuer d’autres fonctions au besoin.

on peut également leur attribuer d’autres fonctions au besoin.

Notez que si la Aukey Elite Knight est une souris sans fil, il suffira de brancher le câble fourni pour la recharge pour l’utiliser en filaire, ce qui est aussi un bon point en cas d’oubli de recharge de votre mulot !

A voir : Test et avis : Asus ROG Spatha

Logiciel et fonctionnalités

Pour le logiciel , il est toujours introuvable sur le site du constructeur, donc au cas où vous achèteriez cette souris je vous donne le lien pour télécharger le G-Aim Control qui est un logiciel complet et simple d’utilisation : https://drive.google.com/file/d/1UJn8sAHvcPHGKf3lKBgpzr1rF4QXbP4K/view?usp=sharing.

un logiciel complet et simple d’utilisation

Le logiciel vous permettra de paramétrer tous les boutons selon vos envies parmi un choix prédéfini ou bien même de créer vos macros ! Et, en fonction des boutons, les choix proposés ne sont pas les mêmes et c’est finalement assez complet pour une souris de ce type ! De plus vous pouvez enregistrer 3 profils distincts dans le logiciel, mais le changement ne se fera pas automatiquement en fonction du logiciel ou jeu que vous allez lancer, il faudra aller le changer vous-même. Mais c’est déjà très bien d’avoir cette possibilité vu que certaines grandes marques ne le proposent pas forcément sur leurs souris d’entrée de gamme !

De plus, le logiciel vous permettra de connaître le niveau de charge de votre souris, plus précisément qu’avec les petites LEDs.

le niveau de charge de votre souris

On peut également définir les 4 niveaux de DPI souhaités, par palier de 100 DPI, en allant de 200 à 10.000 DPI max. Les petites LEDs sur la souris vous indiquant quel niveau de sensibilité vous avez sélectionné.

De même, vous pouvez modifier plusieurs paramètres de la souris comme sa sensibilité, la vitesse de défilement ou la vitesse du double-clic, la vitesse du polling rate parmi 4 paliers (125, 250, 500 et 1000 Hz) et enfin vous pouvez également modifier le rétroéclairage.

vous pouvez également modifier le rétroéclairage

Enfin il permettra de modifier un peu le rétroéclairage de la souris en profitant d’un mode respiration plus sympa que le mode couleur fixe proposé par défaut.

A lire aussi : On a testé la Razer Mamba : Nos avis 

Capteur et précision

Encore une fois, bien que sur une souris chinoise, Aukey a eu le bon goût de nous proposer un capteur PixArt et qui est un cran au-dessus de la Aukey Knight (qui a un PMW 3325) puisqu’ici c’est un capteur PMW3335. Avec ce capteur on dispose d’une vitesse de tracking de 400 ips et la souris supporte une accélération de 40 G. On a donc des performances nettement supérieures sur la Elite Knight. Et bien sûr, avec ce capteur on peut monter jusqu’à 16.000 DPI, même si on sait que cela est totalement inutile ! 😉

avec ce capteur

Et sachant qu’avec une connexion sans fil en 2,4 GHz qui ne souffre d’aucune latence, vous aurez compris que cette souris sera très précise et réactive. Sans compter que son poids plume, pour une souris sans fil, contribuera aussi à la rendre encore plus réactive ! D’autant que les patins font également bien leur boulot sur un bon tapis de souris.

Les joueurs de FPS seront ravis avec cette Elite Knight qui se montre donc nerveuse et ne souffre d’aucune latence. Et vu le nombre de boutons programmables, elle pourra aussi faire le bonheur de joueurs de MMO.

elle pourra aussi faire le bonheur de joueurs de MMO

Finissons avec un dernier point important : l’autonomie. Le constructeur annonce 50 heures, ce qui est très honnête. Et dans les faits je suis allé jusqu’à un peu plus de 45 heures avec le rétroéclairage constamment allumé, ce qui est donc proche de l’annonce du constructeur. Et le fait de pouvoir l’utiliser avec le câble tout en la rechargeant est vraiment un gros plus.

Conclusion

Pour un deuxième essai d’une souris de la marque Aukey, c’est encore une bonne surprise ! Encore une fois, cette Aukey Elite Knight offre un très bon rapport qualité/prix/performances. Avec un prix sous la barre des 40 euros sur Amazon, il faudra donc débourser environ 15 euros de plus que pour le modèle filaire, mais cela reste vraiment très honnête pour une souris sans fil. De plus, elle dispose d’un capteur PixArt et d’une autonomie tout à fait correcte et elle vous permettra de rentrer dans le monde du sans fil à moindre coût. C’est donc un achat à réellement considérer si votre budget est serré car elle rivalise avec les souris d’entrée de gamme des grandes marques sans aucun souci !

Si cette souris ne convient pas à vos attentes, je vous invite à consulter notre guide d’achat de souris pour gamers.

Écrit par
Emmanuel est le testeur en chef du site : chaises, casques, souris tout y passe !

Vote pour cet article !

1 0

2 Commentaires

  1. Bonjour, j’ai acheter cette sourie mais quand je lance le logiciel il m’ouvre une fenetre marque “Device is disconnected” alors que j’ai la sourie brancher
    encore merci pour cette article

    Reply
    • Bonjour,
      Alors ça me l’a fait aussi. Quand le logiciel est lancé , il faut débrancher et rebrancher la souris et ça devrait être bon
      Merci à toi.

      Reply

Donne ton avis !

Une question ou une correction à apporter à l'article ? Vous devez entrer votre adresse mail ainsi qu'un pseudo pour écrire un commentaire pour éviter le spam. Nous ne partagerons pas ces informations.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>