Home » Clavier Gamer » Review du clavier gaming Corsair K68 RGB

Review du clavier gaming Corsair K68 RGB

Résumé
Si le K68 RGB est tout plastique il respire tout de même la robustesse et sa certification IP32, permettra aux plus maladroits d’entre nous de ne pas craindre les éclaboussures d’eau. Il s’agit d’un clavier Corsair, donc sa finition est juste parfaite, seuls ses switchs Cherry MX Red pourront ne pas plaire à tout le monde. Mais avec son éclairage RGB et son logiciel CUE2 permettant de le paramétrer comme vous le souhaitez, on est bien sur un clavier gaming haut de gamme.
Les +
  • Interrupteurs Cherry MX Red
  • Certification IP32
  • Rétroéclairage touche par touche
  • Raccourcis multimédias dédiés
  • Logiciel très complet
Les -
  • Repose-poignets qui est plus un repose-paumes
  • Touches assez bruyantes (Surtout la barre Espace !)
  • Pas de connectique additionnelle
  • Disponible uniquement avec les Cherry MX Red
8.8
Tier 1
Design - 8.5
Matériaux - 8
Fonctionnalités - 9
Frappe Gaming - 9.3
Saise de Texte - 8.4
Silencieux - 9.5

Parmi le très (trop ?) large choix de clavier gaming, que propose Corsair, il est parfois difficile de s’y retrouver et donc de faire son choix. Et comme si ça ne suffisait en plus ici, Corsair nous apport une variante de son modèle K68, le K68 RGB ! Mais bon entre les deux, seul la présence de l’éclairage RGB change, donc si vous le connaissez déjà, cet article ne vous apportera pas grand-chose et vous pouvez filer directement à la conclusion !

Présentation

La série K68 est la série de claviers pour les maladroits ! Pourquoi je dis ça ? Parce que les K68 reçoivent la certification IP32, ce qui veut dire qu’il est non seulement résistant à la poussière mais aussi aux projections d’eau (ou de soda, boisson préférée des gamers comme tout le monde le sait ! Mais vous aurez alors un clavier bien collant !).

Mais vous aurez alors un clavier bien collant

Mais attention, car les très très maladroit ne sont quand même pas à l’abri de la cata ! Je m’explique : les chiffres de la certification veulent dire quelque chose puisqu’ils représentent un indice de protection ! Le premier, 3, est pour les corps solides supérieurs à 2,5 mm. En gros le morceau de viande de votre Kebab ne passera pas entre les touches, mais la petite poussière microscopique ou la petite miette de pain oui !

mais la petite poussière microscopique ou la petite miette de pain oui !

Le 2 est pour les corps liquides, et signifie qu’il protège contre les chutes d’eau jusqu’à 15° à la vertical, donc en gros évitez d’essayer de tester sa résistance à l’eau dans votre baignoire ou en jetant un verre d’eau dessus !

tester sa résistance à l’eau dans votre baignoire ou en jetant un verre d’eau dessus !

La première chose qui frappe est son châssis tout en plastique, contrairement aux modèles haut de gamme, mais cela ne l’empêche pas d’être suffisamment lourd pour rester bien en place sur votre bureau. Et ce, même si lorsqu’on déploie les pieds arrières, on passe de 4 à 2 patins antidérapants.

offrant ainsi une très bonne stabilité à l’ensemble

De plus on retrouve 3 de ces patins antidérapants sous le repose-poignets (ou plutôt un repose-paumes), offrant ainsi une très bonne stabilité à l’ensemble

On note également qu’il est seulement disponible avec les interrupteurs Cherry MX Red, donc si vous n’aimez pas ce type d’interrupteurs, ne vous fatiguez pas à lire cette review !

Evidemment, comme toujours chez Corsair, la qualité de fabrication et de finition est au rendez-vous ! Et bien qu’il soit tout plastique, il fait solide et reste classe au niveau du design.

A considérer : Review du clavier Logitech G213 Prodigy

Ergonomie et design

La conception de type frameless, permet de voir la membrane qui entoure les interrupteurs et servant à les rendre étanches à la poussière et à l’eau.

servant à les rendre étanches à la poussière et à l’eau.

Le K68 est donc équipé d’un repose-poignets, mais vu ses dimensions, il s’agit plutôt d’un repose paumes car il manque de profondeur et d’épaisseur à cause d’un rembourrage pas assez important. Les plus grandes mains risquent même de ne pas pouvoir y poser leurs paumes !
Ce qui frappe aussi tout de suite par rapport à un K70, par exemple, est la présence de touches multimédia dédiées. En clair, pas besoin d’effectuer une combinaison de touches pour accéder à celles-ci.

Mais bizarrement, la molette de réglage du volume, présente sur le K70 a disparu pour faire place à 2 boutons + et – et un bouton « mute ». Et, à gauche des touches de contrôles du volume, on trouve deux autres boutons, l’un pour activer/désactiver les touches Windows afin d’éviter les retours intempestifs sur le bureau en pleine partie ! Et l’autre sert à éteindre ou contrôler l’intensité de l’éclairage.

Le reste des touches dispose d’une police de caractère qui est bien lisible et sont donc au nombre de 105 mais malheureusement, ici, point de touches macros dédiées.

ici, point de touches macros dédiées.

Evidemment, il dispose de deux pieds rétractables sur la partie arrière afin de régler, à votre convenance, la hauteur du clavier. Et son câble USB e 2,2 m n’est malheureusement pas tressé mais semble tout de même bien costaud.

La seule chose que l’on regrettera, est qu’il n’y ait dessus ni prise USB ni prise jack pour le casque, et je trouve qu’au prix du clavier, Corsair aurait pu faire cet effort. Bien sûr cela n’a rien de rédhibitoire mais je tenais à le souligner.

Frappe et utilisation

Comme je le disais plus haut, ce clavier est uniquement équipé de switchs Cherry MX Red et il est bon de rappeler que ces switchs sont linéaires et sans clic. En gros, ils sont silencieux et n’oppose aucune résistance lorsqu’on appuie dessus. Alors, bien sûr, le ressenti d’une frappe est très personnel mais j’avoue que je n’aime pas le fait qu’on puisse appuyer dessus sans s’en rendre compte. Mais il s’agit de switchs très efficace pour les joueurs même si certains préféreront les bleus ou les marrons, tout est une question de goût.

tout est une question de goût.

De même, j’ai employé le terme silencieux pour les touches et ce n’est pas tout à fait vrai car les touches résonnent bien quand on va jusqu’en bout de course ! Mais ça, c’est le lot de tous les claviers mécaniques donc pas de surprise. Cependant, on notera que la barre espace est vraiment très bruyante et ce, quelle que soit le type de frappe !
Globalement, la frappe est plutôt agréable si on aime ce style d’interrupteurs et les touches réagissent parfaitement à toutes les sollicitations. A noter que les capots de touches sont de tupe soft-touch, ce qui est agréable sous les doigts.

De plus, on bénéficie d’un antighosting à 100% et d’un rollover complet. Et le clavier dispose de l’utilitaire Corsair Utility Engine 2 (CUE) permettant de paramétrer de configurer l’éclairage RGB.

permettant de paramétrer de configurer l’éclairage RGB.

Rétroéclairage qui peut se faire touche par touche ou par zones. Celui-ci est ultra-personnalisable et les différents profils de rétroéclairage peuvent être associés à un programme et sauvegardés pour les charger automatiquement lorsque vous utiliserez à nouveau tel ou tel programme.

lorsque vous utiliserez à nouveau tel ou tel programme

Vous pouvez également créer vos macros et vos raccourcis et configurer la touche Win Lock. Bref, le logiciel est très complet plutôt simple d’utilisation.

A examiner aussi : Review du clavier Rii RK900

Conclusion

On est donc bien sur un clavier haut de gamme, d’ailleurs son prix un peu en dessous des 140€ sur Amazon, ne me fera pas mentir. Il s’agit d’un clavier très efficace, notamment de par ses switchs Cherry MX Red et grâce à son logiciel CUE2. Mais il faudra justement aimer ces switchs Red, sans clic, qui font malgré tout un certain bruit (et particulièrement la barre espace !) et qui imposeront de jouer seul au risque d’énerver votre entourage !

Et si vous ne jouez pas seul, alors consultez notre guide d’achat de claviers pour gamer afin de trouver celui qui vous convient ! 😉

Écrit par
Emmanuel est le testeur en chef du site : chaises, casques, souris tout y passe !

Vote pour cet article !

2 0

Donne ton avis !

Une question ou une correction à apporter à l'article ? Vous devez entrer votre adresse mail ainsi qu'un pseudo pour écrire un commentaire pour éviter le spam. Nous ne partagerons pas ces informations.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>