Home » Actu » Google Stadia boudé par les gamers sur Destiny 2

Google Stadia boudé par les gamers sur Destiny 2

Lancé le 19 novembre dernier, Google Stadia a connu un début pour le moins chaotique. Toute une série de mises à jour a été déployée depuis, sans pour autant corriger les bugs déplorés par les gamers. Ceux sur Destiny 2, premier jeu offert avec l’abonnement Stadia Pro, semblent avoir déjà prononcé leur verdict sur le service.

Une chute vertigineuse

Sur la période du 26 novembre 2019 au début janvier 2020, le nombre de joueurs Destiny 2 sur Google Stadia diminue comme peau de chagrin. Il passe de 19 400 à seulement 8 020 joueurs, soit une baisse de l’ordre de 58,7 %. À titre comparatif, le jeu affiche actuellement 437 000 joueurs sur PC, 435 000 sur PS4 et quelque 313 000 sur Xbox One.

Cette chute libre est d’autant plus inquiétante que l’offre Buddy Pass, lancée courant décembre, était destinée à augmenter la base de joueurs de manière significative. En effet, elle inclut la possibilité d’offrir à un ami un accès gratuit sur Stadia Pro pendant 3 mois.

Prochain test en avril 2020

Les observateurs s’accordent à dire, du moins pour l’heure, que la diminution de la base de joueurs sur Stadia est encore confinée au seul domaine de Destiny 2. Quoi qu’il en soit, le service de streaming jeux vidéos de Google passera un autre test de popularité en avril prochain, date fixée pour une sortie majeure : CyberPunk 2077. Pour rappel, l’accès à Stadia demeure encore gratuit pour les gamers ayant fait une pré-commande. Dès février 2020, les premiers abonnements payants à 9,99 euros/mois seront à l’honneur.

Vote pour cet article !

0 1

Donne ton avis !

Une question ou une correction à apporter à l'article ? Vous devez entrer votre adresse mail ainsi qu'un pseudo pour écrire un commentaire pour éviter le spam. Nous ne partagerons pas ces informations.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>