Ori and the Will of the Wisps : Date de sortie et gameplay

ori_and_the_will_of_the_wisps

Cela ne fait aucun doute qu’Ori et la forêt aveugle figure parmi les meilleures jeux de plates-formes et aventures ces dernières années. Les visuels sont simplement époustouflants, dignes d’œuvres d’art, la bande sonore est incroyable se mélangeant parfaitement à l’ambiance graphique, ajoutez à cela une difficulté assez relevée et vous avez un jeu qui a conquis plus d’un fan. Lorsque l’annonce du sequel, Ori and the Will of the Wisps, est tombée lors de l’E3 2017, on n’espérait qu’une chose, retrouver le sentiment d’émerveillement qu’on a ressenti pour le premier. Lors de sa démo de l’E3, Moon Studios montre qu’il sait ce qu’il fait, en nous promettant de nouvelles merveilles à nous faire découvrir ainsi qu’un gameplay redécouvert et amélioré.

Randonnée simulator

En jouant à Ori et la forêt aveugle, il était parfois difficile de savoir si on était en train de jouer ou de se balader et admirer le spectacle. Chaque partie aussi bien du décor que des personnages possède un style graphique très particulier, comme si chaque élément a été peint à la main, où tout se mélange pour donner vie à cet univers incroyable. La joie fut donc immense lorsqu’on s’est rendu que le deuxième promettait la beauté du premier.

Will of the Wisps adope le même gameplay que son prédécesseur. Pour ceux qui ont déjà joué au premier, l’approche distinctive de la navigation d’Ori sera similaire. Lors de la démo, on s’est rendu compte qu’Ori est très léger et rapide, pouvant effectuer des double-sauts sur les murs, dasher en avant tout en évitant les épines. Les environnements sont vastes et offrent plusieurs possibilités d’exploration.

Comme son aîné, Ori disposera des fameux « souls links » permettant aux joueurs de sauvegarder à volonté, ainsi qu’un système d’amélioration pour les compétences d’Ori. L’histoire est centrée sur la découverte du monde au-delà de la forêt de Nibel, découvrir la vérité sur les oubliés et connaître le véritable destin d’Ori.

Partir à l’aventure

Car c’est le but essentiel, partir à la découverte de ce qui nous entoure. Le jeu est labyrinthe où bon nombres de parties sont interconnectées et où il faut revisiter un endroit avec de nouvelles capacités pour découvrir un passage qui était auparavant inaccessible. La difficulté a depuis le début été un argument de vente pour le jeu. Préparez-vous à refaire des séquences plusieurs fois avant de pouvoir la terminer. Moon Studios a assuré que ces phases difficiles seront toujours présentes dans le prochain jeu, cependant, ils ont rassurés les plus impatients d’en nous en annonçant la possibilité de revenir retenter sa chance plus tard, contrairement à son ainé où il fallait obligatoirement finir le cycle pour passer au suivant.

Le studio autrichien a promis qu’Ori disposera d’une large gamme de nouvelles capacités, comme la possibilité de se balader dans le sable comme si il nageait dedans, mais surtout des capacités liées au combat, indiquant ainsi la volonté de donner une plus grande importance au combat. Dans ce nouvel épisode, Ori peut donner plusieurs formes à sa lumière dont une épée, un arc et une flèche, ainsi qu’un marteau lourd. Il aura notamment la possibilité de se soigner, qui sera certainement indispensable lors des phases d’exploration.

Plusieurs styles de jeu sont désormais possibles, le dispositif d’amélioration a été affiné pour permettre une customisation des compétences suivant la manière de jouer. Une nouvelle monnaie fait également son apparition dans le monde d’Ori. Désormais, la Lumière spirituelle fera office de pièce pour améliorer certaines attaques et capacités selon l’envie du joueur.

Ori and the Will of the Wisps sortira en 2019 sur PC et Xbox One (désolé les gens de la PS4).

Votez pour la qualité de cet article !

1 0

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>