Premier Aperçu de Red Dead Redemption 2 !

Un peu plus de 2 heures dans le monde de Red Dead Redemption 2, Arthur, le héros de l’opus, doit prendre une décision. Le gang Van de Linde s’est retiré des montagnes neigeuses et hostiles connues sous le nom de Grizzlies – qui sert de toile de fond au jeu -, et a monté camp à la sortie de la ville de Valentine. Ledit camp a besoin de vivres – de la nourriture principalement, mais également de l’argent – et beaucoup de membres du gang sont partis à la recherche de provisions.

 

À ce moment-là, des repères apparaissent sur la mini map que notre héros, Arthur, pourra visiter pour apprendre les subtilités de la chasse par Charles Smith, ou participer à une bagarre de bar après que Bill Williamson aura énervé le proprio. Mais puisque Red Dead Redemption 2 est un monde ouvert, avec une forte insistance sur ‘’ Ouvert ‘’, il peut choisir de les ignorer complètement et de mener sa propre aventure.

Rockstar Games a été plus que direct sur l’association d’Arthur avec le gang de Van de Linde, et sur le fait qu’il soit libre d’aller et venir selon son gré, il n’en reste pas moins le bras droit de Dutch. Nous voulions voir quelque chose de différent. Nous voulions voir le monde ! Avec quelques sous en poche, nous nous sommes dirigés vers la gare la plus proche et avant prix un aller simple jusqu’à la trépidante ville de Saint Denis.

 

C’est une gigantesque métropole, avec un port au sud rempli de bateaux à vapeur et de pêches (Non, vous ne pouvez pas les voler, pour le moment, mais vous pouvez en dérober d’autres) Et des rues pavées alignées de magasins, de spectacles et jeux à jouer. Il y grouille également beaucoup de forces de l’ordre, ce qui ne se mélange pas vraiment bien avec un hors-la-loi en vadrouille, nous nous sommes donc dirigés vers Bayou, la zone de marécages au sud-est de la carte.

Jusqu’à maintenant, nous n’avons rien vu de Read Dead Redemption 2 si ce n’est les paysages classiques du Far West. Des prairies luxuriantes, des collines à perte de vue et des forêts denses. Le Bayou est immédiatement très différent, avec de grandes zones de marécage impassables et de grands groupes d’arbres denses, empêchant souvent Arthur d’emprunter la route la plus directe. Il faisait déjà nuit à ce moment-là et les délicats bourdonnements des moustiques étaient fréquemment ponctués par des profonds et inquiétants grognements. Des alligators, du moins il nous semble, et pas qu’un, leurs yeux noirs scintillant dans l’aura de la lune une fois qu’ils se retournent pour faire comprendre Arthur qu’il ne devrait pas trop s’approcher.

 

 

Petit conseil : S’ attaquer à un reptile de plus de 300 kilos avec seulement un couteau peut sembler être une excellente idée, mais nous n’avons pu lui asséner qu’un seul coup avant qu’il ne fonce sur nous et referme sa mâchoire sur nos jambes, les coupant en 2.

C’est à ce moment-là qu’on s’est dit qu’on n’était pas vraiment fan des trous infernaux grouillants d’insectes et de reptiles hostiles. Direction le nord ! Admirant quelques beaux paysages en chemin. En prenant en compte la taille de la carte de Red Dead Redemption 2, on ne s’ennuie pas entre 2 rencontres. Une pauvre dame a emprunté le cheval de son ami pour partir à la ville la plus proche dans l’espoir de trouver un travail, mais l’étalon est mort en cours de route et dans sa chute, a écrasé la pauvre dame.

 

En tant que preux chevaliers, pas question de l’abandonner ! Nous l’avons donc aidé, poussant la bête assez loin pour que la demoiselle puisse s’extirper de là. Mais ensuite, qu’est-ce qu’il faudrait faire ? La laisser au milieu de nulle part, à mourir de faim ou être la prochaine victime de bandits ? Ou lui offrir poliment de l’emmener chez elle, bien que la distance à parcourir est colossale ? Parfois être un gentil homme a ses désavantages, mais nous aurons au moins un compagnon pour les prochaines minutes de gameplay, et le papotage nous a rappelé le gang à Valentine et de ce qui pourrait bien se tramer. Elle nous offre également un petit bijou que l’on pourra revendre une fois en ville.

 

Sortir des sentiers battus nous donne l’opportunité de connaître les habitants. Direction Emerald Ranch, une carte postale vivante. Un chien nous aboie dessus, mais se calme très vite après quelques gratouilles ! Malheureusement pour son maître, ce n’est pas la même rengaine. Une fois la porte ouverte, il commence à proférer des obscénités et à nous ordonner de quitter sa propriété. Œil pour tête, dent pour mâchoire, et hop, une balle dans la tête, ça lui apprendra à être mal élevé ! Fort heureusement, le chien est toujours notre ami, on dirait qu’une caresse sur le ventre suffit pour se lier d’amitié dans ce patelin ! Dommage pour le fermier.

 

La frontière est un endroit brutal, pour Arthur comme pour les gens qu’il rencontre. Bien qu’il soit un excellent tireur et transporte avec lui assez de plomb pour ouvrir une usine de crayon, il reste tout de même vulnérable, surtout sans l’aide du gang. Plus tard, nous avons fait face à une situation similaire que celle de la dame coincée sous son cheval. Un vieil homme était coincé sur le côté de la route lorsque son chariot a perdu une roue, mais une fois que nous nous sommes agenouillés pour l’aider, 2 hommes armés sont sortis des buissons, ont pointé leurs flingues sur nous et nous ont dépouillés.

 

Après les 6 heures à jouer à Red Dead Redemption 2, il est clair maintenant qu’Arthur Morgan n’est pas le seul tireur qui a du cran dans le Ouest. Pour chaque passant poli se cache un cowboy à la gâchette facile ; pour chaque voyageur ayant besoin d’aide se cache un voleur opportuniste attendant de vous voler vos biens.

 

 

Durant les 2 heures qui suivirent, et pendant que nous nous dirigions au nord à travers la ville industrielle d’Annesburg à l’Est de Grizzlies – le cousin un peu plus chaleureux, mais beaucoup plus brumeux de là où débute votre aventure – avant de descendre vers les Heartlands, mais un sentiment de manque reste présent à chaque instant. Chaque coucher de soleil, ou n’importe quel paysage, est à couper le souffle, chaque nouvelle rencontre est inattendue, mais ce n’est pas le destin que nous voulons pour Arthur Morgan. La vérité est que Dutch et le reste de la bande nous banquent et bien qu’il soit assez fun de les laisser derrière pour explorer une grande partie du jeu, la vie est bien plus excitante en leur compagnie.

 

Nous n’avons passé que 2 petites heures avec le gang avant de nous tirer à cheval, mais un besoin urgent de retourner à Valentine ne cesse de croitre, ainsi qu’une envie de connaître toutes leurs petites manigances. Et vous savez quoi ? Lors des 30 dernières minutes de la démo, nous l’avons fait ! Et c’est tout bonnement génial. Des fusillades, des braquages, des parties de poker bruyantes et même un petit accrochage avec un grizzly géant. Le gang Van de Linde est peut-être un rassemblement de voyous en tout genre, mais ce sont nos voyous, et nous les chérissons.

 

Avez-vous hâte d’avoir entre les mains Red Dead Redemption 2 ? Dites-nous quelles sont vos attentes et ce que vous comptez faire !

Votez pour la qualité de cet article !

3 0

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>