Razer Phone 2, deuxième version du mobile gamer.

On prend (presque) le même et on recommence.

Vous connaissez tous Razer pour ses périphériques dédiés au gaming mais sûrement moins pour ses téléphones portables (même si on ne peut dire « ses » que depuis la sortie de la deuxième version, ce 11 Octobre 2018 !).
La marque américaine ayant décidé, l’année dernière, d’attaquer le marché très concurrentiel des smartphones avec un modèle réussi, mais aisément critiquable, a lancé la mode des smartphones dédiés au gamer. Ce nouveau smartphone pensé pour les joueurs invétérés améliore la recette de son prédécesseur tout en conservant le design industriel du premier modèle.
En effet, nombreux sont ceux qui ont pu passer à côté de l’annonce du Razer Phone, fin 2017 ; il faut dire que la marque est surtout connue des joueurs PC.
Son arrivée a cependant constitué un petit tsunami dans le monde de téléphonie mobile en créant la vague des smartphones dédiés au gamers puisque Xiaomi a sorti son Black Shark, Asus a annoncé son ROG et Nubia son Red Magic.
Razer se devait donc de répondre à cette nouvelle compétition avec un nouveau modèle, le Razer Phone 2 !

vue du razer phone à gauche contre le rrazer phone à droite

A gauche le Razer Phone 2 et à droite le Razer Phone

 

Start a new game or continue?

Sur le plan du design, pas de souci : on est bien chez Razer car on retrouve les codes de ses PC ! Et d’ailleurs, s’il conserve l’intégralité du design de son prédécesseur, les amateurs de la marque seront heureux de voir, cette fois-ci, le logo au dos, bien équipé de LED RGB sous appellation (d’origine contrôlée ?!^^) Chroma.

Vue du logo RGB du Razer Phone 2

Il existe toutefois une différence majeure : cette année, le dos est en verre et les bordures légèrement plus arrondies. De même, le téléphone est un petit peu plus grand et un petit peu plus épais. Il n’empêche que la sensation en main est presque identique au Razer Phone premier du nom, qui était déjà un très grand téléphone.
Pour le reste, pas de changement : des boutons de volume arrondis à son capteur d’empreintes sur la tranche, tout est identique à l’année dernière. Sans compter, évidemment, l’absence de prise jack remplacée par un adaptateur pour le port jack. Surtout, il garde son plus grand argument qui est évidemment ses larges haut-parleurs à l’avant qui, cette fois-ci, n’empêchent plus le téléphone d’être certifié IP67. Voilà une belle avancée pour ce smartphone se voulant être le « flagship gaming » absolu.

Un écran qui fait tourner la tête ?!

La dalle n’est pas totalement inchangée ; encore une fois, c’est comme l’année dernière… Mais en fait, pas vraiment ! Toujours compatible Netflix HDR, nous avons droit à un écran LCD IGZO de 5,7 pouces en définition Quad HD. Il conserve toujours le ratio 16:9, quand bien même la majorité des smartphones est désormais passée au 18:9 mais avec un taux de rafraîchissement à 120 Hz qu’il est le seul à posséder sur mobile.
Pourquoi ? Pour les gamers bien sûr ! La marque met en avant le fait que les grands jeux vidéo sont tous prévus pour un ratio d’image en 16/9e, à l’image de Fortnite par exemple, et qu’il est ainsi naturel pour un smartphone concentré sur le jeu de conserver ce ratio d’affichage. De même, un taux de rafraîchissement supérieur est demandé sur PC ; la marque a donc décidé de le proposer et c’est la seule à offrir ce taux sur smartphone.

Vue de l'écran du Razer Phone lors d'un jeu

De plus, l’écran passe désormais à un espace colorimétrique 10 bits toujours plus étendu. Et il est largement plus lumineux que le modèle de l’année dernière (on nous promet un maximum de 650 nits).

Et à l’intérieur, ça se passe comment ?

C’est à l’intérieur que les choses bougent un peu plus, car on trouve désormais une puce Snapdragon 845 (la toute dernière haut de gamme de chez Qualcomm), une puce graphique Adreno 630, 64 Go de stockage, 8 Go de RAM et une batterie de 4 000 mAh. De quoi faire tourner tous les jeux disponibles sur le Play Store pendant quelques heures et sans aucun problème. Seul point noir qu’on découvre en lisant les premiers tests déjà en ligne : Il aurait tendance à chauffer beaucoup et ce, dès les premières minutes !
Le module photo principal a changé lui aussi, puisque c’est désormais un capteur Sony et non pas Samsung que l’on découvre au sein du téléphone. Cependant, même si l’on a un double capteur, on reste sur du 12 Mpx, ce qui est un peu léger face à la concurrence des smartphones traditionnels. Mais l’objectif ouvre désormais à f/1,7 et profite de la stabilisation optique. Le second module (12 Mpx aussi) sert de zoom 2x et est couplé avec un objectif ouvrant à f/2,6. Le capteur avant plafonne toujours à 8 Mpx. On espère quand même que tout ce beau monde améliorera l’expérience photo qui était l’un des points faibles du Razer Phone cru 2017.
Et pour finir dans les petites déceptions, on notera que le téléphone arrive sous Android 8.1 et non pas 9.0, alors que la version finale du système est sortie il y a deux mois maintenant.

Qui dit gamer, dit longues sessions de jeu et donc besoin de recharger.

Le Razer Phone premier du nom était le premier smartphone compatible avec la technologie de recharge rapide Quick Charge 4.0+. Le dos en verre du Razer Phone 2 lui permet aussi d’être compatible avec cette recharge rapide sans fil sur le protocole le plus puissant actuellement disponible pour la technologie Qi.
Un an plus tard, il n’existe toujours que deux téléphones qui en profitent : les deux produits Razer !
Le premier smartphone du constructeur était impressionnant en autonomie, et il n’y a pas de raison que la deuxième version ne le soit pas.

Le Razer Phone 2 sur son dock de rechargement Chroma

Le prix…

Eh oui, on doit bien parler tôt ou tard des choses qui fâchent et son prix en est une malheureusement, puisqu’il s’affiche tout de même à 849 € !
De plus, pour la recharge sans fil, Razer va également mettre à disposition son propre stand, compatible Chroma évidemment. Et, connaissant le constructeur, nul doute que ce dock devrait coûter une petite fortune alors qu’il ne sera pas fourni avec le téléphone !
Reste à savoir si ce marché de niche sera rentable et si ce smartphone suffira à convaincre Razer de continuer l’aventure…

Votez pour la qualité de cet article !

0 2

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>