Home » Jeux Vidéo » Rogan: The Thief In the Castle

Rogan: The Thief In the Castle

rogan the thief in the castle

Le domaine de la réalité virtuelle est un domaine qui connait en ce moment une progression fulgurante et exponentielle. Ce qui est parfaitement compréhensible lorsqu’on se rend compte que son utilisation peut non seulement être appliquée au monde vidéoludique (en lui offrant au passage une superbe courbe de progression vers l’extrême réalisme) mais également aux domaines de la recherche, militaire, industriel et encore plus. Pour ne parler que du domaine des jeux vidéo, l’importance de VR a connu une montée en crescendo lorsque les différentes entreprises de technologie ce sont rendus compte du potentiel que portait en elle cette technologie. Ces dernières n’ont cessés depuis d’essayer de séduire le maximum de joueurs possibles, ce qui contribua d’un côté à la diminution des prix des casques mais également à une rapide évolution de la technologie et la recherche qui lui est consacrée. Et pour agrémenter ce marché nouvellement créé, des jeux commencent à apparaître dans le paysage, comme celui dont nous allons parler aujourd’hui. Rogen : The Thief In The Castle est un nouveau jeu d’infiltration et d’aventure sur VR, développé et édité par Smilegate Entertainment, qui est sorti le 5 juillet sur Steam.

rogan the thief in the castle

Il était une fois dans un château

Les événements de Rogen prendront place dans la période médiévale mais pas tout à fait, étant donné que les talkies walkies existent. On interprète un voleur, Rogan, s’étant infiltré dans un château hautement gardé et rempli à ras bord de soldats armés jusqu’aux dents et en armure complète, tellement complète qu’on ne peut même pas voir leurs visages (habile les développeurs). Simplement, on n’est pas n’importe quel voleur ayant infiltré n’importe quel château-fort. Une intrigue politique a lieu derrière les murs fortifiés  du château Blackstone qui mettront l’intégrité de tout le royaume en péril.

Le seigneur Conrad a été retrouvé mort dans son bureau. Il semble qu’il a été assassiné et c’est à Victoria, une chevaleresse fidèle au seigneur, qu’on a mis le meurtre sur le dos, des témoins prétendant l’avoir vu sortir en courant du lieu du crime, recouverte du sang de la victime (ça aurait pu être le sang de quelqu’un d’autre, mais ils insistent). L’alerte est donnée et tous les soldats sont à la recherche de la coupable. Cette dernière tombe sur nous par hasard et se rend compte qu’on est sa seule chance. Elle nous demande notre aide pour l’innocenter et laver son nom de tout soupçon et découvrir l’individu ou les individus derrières ce meurtre abject, en nous promettant de laver notre nom des crimes qu’on nous reproche ainsi que d’une coquette somme d’argent. On peut s’attendre à une histoire bien ficelée, puisque le studio a engagé un écrivain pour s’occuper du scénario et des éléments de l’histoire.

Dans la bande annonce, on est accueilli dès notre arrivée par la nouvelle du meurtre du seigneur par talkie-walkie de la part de Victoria, lui donnant rendez-vous dans quelque part pour mettre en place un plan. Une occasion pour découvrir les différents éléments de gameplay et les possibilités qu’on nous offre. D’abord il est important à noter qu’on dispose d’une liberté d’action qui nous permet non seulement de nous adapter à n’importe quoi mais surtout d’aborder situation comme on l’entend. On peut notamment éviter la confrontation et se faufiler de cachette en cachette tout en tachant de rester dans l’ombre, on peut attirer l’attention de l’ennemi ailleurs et en profiter pour passer derrière son dos ou carrément passer derrière lui et lui casser une buche sur la tête (littéralement).

rogan the thief in the castle

Un océan de possibilités

Cette liberté se traduit par un panel d’actions  et de capacités aux effets et objectifs différents, pour dévier l’attention d’un gardien, on peut laisser une pièce et le voir aller trouver la source du bruit. On dispose d’une « vue de voleur », avec laquelle on peut par exemple voir les ennemis à travers les murs et ainsi connaitre leur déplacement ou encore voir les points de passages, les objets de quête et les indices (sachant que cette vue change l’image en noir et blanc et que les objectifs/ennemis/passages seront en surbrillance). A l’image d’un Hitman, on peut aussi se déguiser, enfiler l’armure d’un soldat et ainsi passer inaperçu (ou même mettre des tapes sur le dos d’un soldat et carrément lui faire le salut militaire). Si Rogan est un voleur, c’est pour une raison. C’est parce qu’il vole et qu’il le fait très bien et qu’on pourra par conséquent la faire, une clé attaché à la taille d’un garde, un trésor attendant d’être trouvé ou encore subtilise les contenus des coffres. Etant donné notre rang de voleur, combattre une montagne en armure ne mènera à rien de bon pour Rogen. C’est pour ça qu’on dispose d’une sarbacane capable d’endormir (voire même tuer) les ennemis mais on peut supposer que les munitions seront limitées et qu’elle sera une arme à n’utiliser qu’en dernier recours.

rogan the thief in the castle

Pour approfondir encore plus l’expérience immersive des joueurs, le studio sud-coréen a travaillé sur tous les aspects visuels de l’environnement pour permettre une exploration du château médiéval fluide et captivante. Le son a également été travaillant pour servir cette ambiance puisque les développeurs ont opté pour la 3D sonore. Rogan : The Thieft In The Castle pourra être joué sur HTC Vive et sur l’Oculus Rift (comme annoncé sur Steam).

Voici notre sélection des casques VR du moment, vous trouverez sûrement votre bonheur comme nous avons trouvé le nôtre.

Écrit par
Saktus test régulièrement des jeux vidéos et nous fait des compte rendu aux petits oignons !

Vote pour cet article !

0 0

Donne ton avis !

Une question ou une correction à apporter à l'article ? Vous devez entrer votre adresse mail ainsi qu'un pseudo pour écrire un commentaire pour éviter le spam. Nous ne partagerons pas ces informations.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>