À quoi correspond la vitesse de rotation des disques durs ?

Vue d'un plateau de disque dur

Comment choisir son disque dur ?

Lorsque l’on décide d’acheter un nouveau disque dur, que ce soit pour en remplacer un défaillant ou pour optimiser les performances de sa machine, on risque souvent de se perdre dans les différentes caractéristiques proposées, surtout si l’on n’est pas un pro de l’informatique.
Si plusieurs données sont importantes, l’une des principales à prendre en compte est sa vitesse de rotation.

Exemple de disque dur HDD

Avant tout, je vais vous faire un rapide résumé de la différence entre un disque dur SSD et un HDD. Ce qu’on appelle HDD (Pour Hard Disk Drive) est le fameux disque dur qui tourne ! Le SSD (Pour Solid State Drive), quant à lui, fonctionne comme une mémoire flash (en fait comme une grosse clé USB) et n’a donc plus d’éléments tournants à l’intérieur de celui-ci.
Donc, lorsque l’on parle de vitesse de rotation, cela s’applique uniquement aux HDD.

Vitesse de rotation, késako ?

La vitesse de rotation du disque dur détermine soit le temps d’accès aux données se trouvant sur celui-ci, soit le temps dont la tête de lecture aura besoin pour se placer à l’endroit où se trouvent les données.
C’est l’élément qui indique la rapidité d’un disque dur à plateaux magnétiques. La vitesse de rotation s’applique aux plateaux qui tournent autour de l’axe du disque dur. Elle s’exprime en tours par minute (RPM pour Rounds Per minute, in English !).
Plus cette donnée est élevée, plus le disque dur est rapide… et plus il est bruyant, gourmand en électricité et aura tendance à chauffer. Aujourd’hui la norme est de 5400 tours/minute pour un disque dur interne de stockage pur (Green) et de 7200 tours/minute pour un disque dur interne classique (Tout terrain).

Aujourd’hui on trouve donc essentiellement 2 types de vitesse de rotation : 5400 tours/min ou 7200 tours/min, mais il existe aussi des HDD à 10.000 tours/min et 15.000 tours/min.

  • 5400 tours/min :

Souvent réservé aux ordinateurs portables, ou appelés ‘Green’ pour les tours (Green car ils consomment peu et sont peu bruyants). Certains peuvent fournir d’excellentes performances, mais en général, ils sont en retrait par rapport à ceux des catégories suivantes car moins rapides.

  • 7200 tours/min :

C’est, aujourd’hui, la vitesse de rotation la plus répandue. Elle est aussi bien intégrée dans les disques durs pour portables que dans les disques durs pour ordinateurs fixes. Elle donne un temps d’accès de l’ordre de 12 à 14 ms.

  • 10.000 tours/min :

Déjà plus rare. Il est très apprécié des gamers qui en prennent un ou deux pour les monter en RAID0 (le concept étant de faire de plusieurs disques durs un seul disque virtuel)

  • 15.000 tours/min :

Principalement réservés aux serveurs, avec une interface spécifique (SCSI), ces disques durs offrent des performances hors du commun avec des temps d’accès frôlant les 3 ms.

Vous aurez donc compris que plus votre disque dur tourne vite, plus vite vous aurez accès à vos données et qu’aujourd’hui la norme est à 7200 tours/min.

Comment le choisir ?

Si la vitesse de rotation est donc très importante au moment du choix, il ne faut pas pour autant oublier d’autres caractéristiques.

  • Le type de connexion : la connexion d’un HDD actuel à la carte mère se fait avec un connecteur SATA. Il y a plusieurs versions du connecteur SATA : SATA 1 à 150 Mo/s, SATA 2 à 300 Mo/s et SATA 3 à 600 Mo/s. Le premier sorti, le SATA 2, correspond environ au débit maximum d’un HDD actuel.
    Inutile de vous préciser que l’interface SATA 2 suffit donc largement à un HDD actuel, l’argument du connecteur SATA 3 étant purement commercial.
    Par contre, le SATA 3 est utile pour un SSD mais nous allons revenir sur ce point.comparaison de taille entre un HDD de 2.5 pouces et un de 3.5 pouces
  • Le format : il en existe essentiellement deux : le 3,5 pouces et le 2,5 pouces

Le 3,5 pouces est le meilleur rapport qualité/prix pour les ordinateurs fixes, on choisira un 2,5 pouces plutôt pour un PC portable ou pour un disque dur externe.

  • La capacité de stockage : aujourd’hui, on trouve des HDD allant de 250 Go à 2 To ; le choix se fera donc là en fonction de vos besoins de stockage. Mais si l’intérêt d’une grande capacité de stockage est la possibilité accrue de partitions, par exemple pour faire fonctionner deux systèmes d’exploitation sur un même ordinateur, ou parce que vous êtes un gros gamer et avez besoin de stocker plusieurs jeux, l’inconvénient est qu’en cas de défaillance du disque dur, vous perdrez toutes les données présentes dessus. Personnellement, je préfère avoir 2 HDD de 1 To qu’un seul de 2 To.Vue d'artiste d'un plateau de disque dur
  • La mémoire tampon : Les disques durs embarquent de la mémoire, appelée “mémoire tampon”, leur permettant de travailler plus rapidement. Cette mémoire sert à stocker de façon temporaire des données afin d’en accélérer le traitement.
    Les disques durs ayant 16 Mo de mémoire représentent l’entrée de gamme actuel alors que les disques durs ayant de 32 à 64 Mo de mémoire apportent de meilleures performances et un confort d’utilisation supérieur.

Donc, choisir son disque dur dépendra vraiment de l’usage que vous souhaitez en faire. Si c’est pour du stockage pur sans avoir besoin de grande vitesse, un HDD à 5400 t/min fera l’affaire car peu cher. Mais si vous devez accéder rapidement à vos données, comme pour des jeux par exemple, n’hésitez pas à prendre du 7200 t/min.
Pour la capacité de stockage, c’est à vous de voir en fonction de vos besoins et aussi de votre budget ! Mais, aujourd’hui, on trouve des HDD de 1 To à 7200 t/min à des prix très abordables.

Pour terminer, un rapide aparté sur le SSD. Les disques SSD sont totalement inaudibles de par leur conception 100% électronique, plus de plateaux tournants donc plus de vitesse de rotation. La rapidité est également un gros avantage, d’autant plus si le système d’exploitation est installé dessus. Mais ils sont encore chers à l’achat, notamment si vous avez besoin d’une grande capacité de stockage. Il est donc judicieux d’utiliser un disque dur HDD pour le stockage de vos données et un disque SSD pour le système d’exploitation et les logiciels. Ainsi, vous bénéficiez des performances de l’un et de la capacité de l’autre. D’ailleurs les constructeurs l’ont bien compris puisqu’ils proposent aujourd’hui un disque dur dit hybride, le SSHD, proposant à la fois le stockage sur des plateaux (comme les disques durs classiques) et un stockage électronique (comme les disques SSD).

Différents types de disques durs SSD

Et grâce à cette combinaison, il va cumuler les avantages des disques HDD et SSD, à savoir un coût de stockage bien moins élevé qu’un SSD mais aussi une grande rapidité en lecture/écriture.

Les disques SSHD sont aujourd’hui constitués en général d’une partie SSD de 120 Go à 250 Go, le reste du disque étant un disque dur classique (et là aussi, vérifiez la vitesse de rotation du HDD). Ils sont généralement un peu plus chers que les disques durs classiques mais bien en dessous du prix d’un SSD. De mon point de vue, c’est le meilleur compromis pour un gamer. Je vous invite d’ailleurs à regarder notre guide d’achat sur les disques durs SSD

Votez pour la qualité de cet article !

0 0

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>