Home » Actu » J’ai testé l’Acer Helios 300 Special Edition, tout de blanc vêtu !

J’ai testé l’Acer Helios 300 Special Edition, tout de blanc vêtu !

Résumé
Une édition spéciale de par les coloris pour le Helios 300 mais qui lui confère toute son originalité et ne laisse certainement pas indifférent. Sa configuration matériel vous permettra de jouer sans aucun problème à tous les meilleurs titres du moment, d'autant qu'il dispose d'un écran presque parfait. Dommage que cette version blanche et dorée soit quasi introuvable maintenant; mais heureusement son frère en noir et rouge l'est toujours !
Les +
  • Coloris original pour un PC gamer
  • Bundle
  • Qualité de fabrication
  • Clavier très confortable
  • Configuration puissante
  • Temps de rémanence de l'écran
Les -
  • Capot d'écran trop souple
  • Positionnement des haut-parleurs
  • Larges bords de l'écran
  • Bloc d'alimentation trop gros
8.3
Tier 1
Design et Finition - 9
Ecran - 9
Autonomie et mobilité - 7
Audio - 7
Perormances - 9
Jeux - 9

J’ai eu la chance qu’Acer me propose de tester son Helios 300 dans sa livrée blanc et or (Merci à Chrystal de chez Acer ^^). PC dont j’avais d’ailleurs fait une review avant Noël dernier. Ayant testé pendant plus d’un mois la bête, je peux désormais vous en parler plus en détail.

Vue du Setup Helios 300 special edition

Quelques infos en bref :

  • CPU : Intel Core i7-8750H
  • GPU : NVIDIA GTX 1060 6 Go
  • RAM : 2×8 Go DDR4
  • SSD : Intel M.2 256 Go
  • HDD : HGST 1 To 7200 RPM

Packaging et design

Comme je vous l’avais dit lors de ma review, il ne s’agit ni plus ni moins que d’un Nitro 5 dont on a juste changé les couleurs. Mais à la différence du Nitro 5, ce PC rentre dans la gamme Predator, puisque, si cette appellation se trouve déjà sur le carton, elle apparait aussi sous l’écran, à la place du mot Acer que l’on trouve sur le Nitro 5, ainsi que sur l’arrière de la coque de l’écran.

Vue de l'inscription Predator sur le Helios 300 de chez Acer

C’’est la seule inscription qui apparaisse sur le carton d’emballage. Un carton d’une taille imposante puisque cette « special edition » contient non seulement le PC mais aussi un tapis de souris et une souris qui arbore les mêmes coloris que le PC.
Ce carton fait dans la simplicité, tout en blanc avec la fameuse et unique inscription, « Predator », sur la face avant. Sur la tranche supérieure vous trouverez la mention « Predator Helios 300, Special Edition » et la marque Acer point barre ! Seule, une petite étiquette sur la tranche droite vous fournira quelques caractéristiques techniques. Mais aucun visuel n’apparait où que ce soit sur le carton !
Il faut donc déballer la bête pour la découvrir. Et là encore, à l’ouverture de la boîte, la simplicité est de mise. Tout est blanc, avec seulement l’inscription Predator sur la boite contenant le PC ainsi que sur la pochette contenant le manuel d’instruction et la garantie.

Vue du packaging et du bundle du Helios 300 Special Edition

Une fois l’ensemble déballé, on a donc le PC ainsi qu’un tapis de souris et une souris. À noter, petit détail qui tue, que le fond d’écran par défaut sur le PC, reprend le même dessin que celui du tapis de souris ! Si ça c’est pas la classe ! Mais parlons du design du PC. Comme je vous le disais, il reprend le design et le châssis du Nitro 5, donc, de ce côté-là, pas de grands changements si on occulte le changement de couleurs. Ici le noir est remplacé par du blanc et le rouge par du doré. Je dois dire qu’au départ ces coloris ne m’ont pas forcément plu. On est tellement habitué au code couleur rouge/noir que ça surprend et je trouvais ces coloris plus girly. Pour preuve, la réaction de ma copine en le voyant, je cite : « Trop beau et classe, pour une fois qu’un PC gamer ne fait pas bourrin ! » Je crois que tout est dit !!!

Mais au final, après un mois d’utilisation, on s’y fait et je trouve même que ces coloris sont agréables à l’œil et surtout qu’ils ont un gros avantage : ça ne retient pas les traces de doigts comme sur le noir et on ne passe donc pas ses journées à nettoyer le châssis du PC ! Et puis le doré reste discret, n’étant présent que par petites touches.
Sur la coque arrière de l’écran, les liserés habituellement rouges sont dorés, le logo et l’inscription Predator sont eux aussi dorés, le reste étant tout blanc. On retrouve du doré sur une partie de la charnière ainsi qu’autour des grilles d’aération sur l’arrière du PC. Cette zone s’étend aussi un peu sous le dessous du PC. Lorsque l’on ouvre le PC, on trouve également un liseré doré autour du touchpad.

Vue du dessous du Acer helios 300 Special Edition

On notera que, seules, la coque arrière et le base supérieure de l’ordinateur sont métalliques. Tout le reste est en plastique comme le dessous où l’on trouve des aérations supplémentaires ainsi que les deux microscopiques grilles pour les haut-parleurs vers l’avant du PC ; mais on reviendra sur ce point plus tard.
Ensuite quelques petits détails changent par rapport à un Nitro 5, comme la présence d’une bande texturée en haut de la coque de l’écran et le fait que les touches ZSQD soient dorées contrairement aux autres touches qui sont blanches.

Vue de la bande Texturée sur le capot avant du Acer helios 300 Special Edition
Et puisque l’on parle du clavier, sachez qu’ici point de RGB à tout va puisque seul un rétroéclairage blanc sera disponible.

Voir  aussi notre test du MSI GE75 Raider

Niveau connectique, on retrouve les mêmes que sur le Nitro 5 à savoir :
– Sur le côté droit : deux ports USB 3.0, la sortie pour le casque et la prise pour le secteur. Ce qui, pour le coup, peut-être gênant si on est droitier et qu’on place mal le câble d’alimentation car on viendra alors régulièrement buter dessus.

Vue de la connectique côté droit du Acer Helios 300 Special Edition

– Sur le côté gauche : une sortie HDMI, la prise Ethernet, un port USB 3.0, un port USB Type-C et un lecteur de cartes SD.

Vue de la connectique côté gauche du Acer Helios 300 Special Edition

Dans le bundle, comme déjà dit : un tapis de souris avec une découpe originale mais suffisamment grand pour être utilisable, une souris et des écouteurs intra-auriculaires, l’ensemble en blanc et doré bien évidemment ! Plutôt pas mal tout ça, car au final on se retrouve avec un setup complet permettant de jouer tout de suite, même si on aura vite envie d’utiliser un casque digne de ce nom.

Vue du bundle du Acer Helios 300 Special Edition

La souris reprend donc le code couleur du PC avec le dessous et les tranches en blanc et le capot du dessus en doré. Les deux boutons sur la tranche gauche (oui c’est une souris pour droitier uniquement) et le bouton de changement de DPI sont, eux, couleur métal. Si elle a un design plutôt anguleux et un avant rappelant l’arrière du PC, elle fait un peu cheap de par les matériaux utilisés et son très faible poids.
Lorsqu’on la branche sur le PC, la molette et le logo Predator à l’arrière de la souris s’éclairent en rouge. Petit rappel couleur de sa paternité gaming. Cependant, comme on le verra par la suite, elle fait plutôt bien le taf et pourra très largement dépanner si on n’a pas d’autre souris sous la main.

Vue du rétroéclairage de la souris du Acer Helios 300 Special Edition

Pour finir, on notera que le portable pèse 2,7 kg auxquels il ne faudra pas oublier de rajouter les 700 g du bloc d’alimentation qui est plutôt imposant !
Voilà pour le tour de la bête, maintenant rentrons plus avant dans les détails techniques.

L’écran

Même s’il est majoritairement de blanc vêtu, comme nous le rappelle le symbole Predator, c’est bien un PC gamer auquel on a affaire ici. Il est donc normal de trouver une dalle IPS de 15,6 pouces en Full HD (1920 x 1080) qui offre un taux de rafraichissement de 144 Hz. Ce qui est un bon point pour nous, gamers, puisque cela permettra une bonne fluidité en jeu et surtout une plus grande netteté dans les images. Il est à noter que, par rapport à un Nitro 5, dont la luminosité est de 270 cd/m², celle du Helios 300 est meilleure puisqu’elle s’élève à 301 cd/m². De même pour le taux de contraste, 900 :1 pour le Nitro 5, contre 1190 :1 pour le Helios 300, ce qui est un très bon taux !

Vue de l'écran d'accueil du Acer Helios 300 Special Edition

Avec les réglages de base, le rendu des couleurs est franchement très bon et je n’ai noté en jeu aucune couleur qui serait trop fade ou trop accentuée. De même, il se comporte très bien tant en bureautique qu’en visionnage de vidéos à condition qu’on ne veuille pas regarder un film en plein soleil, mais c’est un peu le lot de tous les PC portables. Le seul reproche qu’on puisse faire à cet écran vient de son capot en plastique tellement souple que lorsque l’on cherche à incliner plus ou moins l’écran, cela donne des déformations colorimétriques passagères.
Pour moi, la chose la plus dérangeante reste ces bords trèèèès larges, voir trop larges. Surtout quand on voit maintenant de plus en plus de portables à bords ultra-fins. De plus, cela aurait permis de réduire l’encombrement du PC au niveau taille et certainement de gagner aussi un peu de poids sur l’ensemble.

Vue de l'écran du Acer Helios 300 Et de ses bords très larges

 

Enfin, dernier point et pas des moindres, son taux de rémanence ce situe à 7 ms ce qui est une très bonne surprise car c’est en général ce qu’on trouve sur les dalles TN ! On a donc ici autant les avantages d’une dalle IPS pour les angles de visions que les avantages d’une dalle TN pour un taux de rémanence rapide !
En clair, si l’écran n’occupait pas que 70% de la face avant, il serait juste parfait !

Le clavier et la souris

De type chiclet, comme quasiment toujours sur les portables, celui-ci m’a vraiment plu pour plusieurs raisons. Tout d’abord, les touches sont suffisamment grandes et bien espacées pour éviter d’appuyer sur 2 touches à la fois, ce qui offre un réel confort pour de la frappe bureautique. Sans compter que les touches offrent une course plutôt longue ainsi qu’un bon retour. Franchement, je l’ai trouvé aussi agréable en jeu que pour de la frappe de texte ; je dirais même qu’il est très confortable et que je n’avais pas ressenti ça depuis longtemps sur un PC portable, où bien évidemment on ne peut avoir de touches mécaniques.

Vue du clavier du Acer Helios 300 Special Edition

En fait, le seul point qui pèche sur ce clavier est son touchpad, vraiment trop mou et sur lequel il est parfois difficile d’effectuer un double clic. Heureusement, cette version est fournie avec une souris… Oui mais…. cette souris est au final vraiment trop légère, même si son capteur (sur lequel je n’ai pu trouver aucune info) réagit plutôt bien. Les clics principaux sont tout à fait corrects même s’ils n’ont rien de fou ! Et je trouve dommage que, pour une souris dédiée à un PC gamer, qui en plus profite d’un rétroéclairage, le changement de DPI via le bouton derrière la molette, ne soit pas indiqué par ce rétroéclairage, car au final on est vite perdu. D’ailleurs la molette, qui profite d’un revêtement softouch, n’a pas les crans assez marqués. Je ne vous dis pas les crises de nerfs que ça m’a valu sur Battlefield 5 lors du changement d’arme !!!

Vue du côté gauche de la souris du Acer Helios 300 Special Edition
C’est d’ailleurs pourquoi, après une partie, je l’ai échangé avec ma souris. En clair, cette souris pourra vous dépanner à l’occasion ou faire le taf pour de la bureautique ou jouer au solitaire mais guère plus !

Performances en jeux

Oui je sais, c’est ce que vous attendez impatiemment depuis le début et moi je m’étale !
Ce qu’on peut dire de ce PC, c’est qu’il offre une configuration plutôt solide ! En effet, on a à l’intérieur un processeur Intel Core i7-8750H, soit 6 cœurs/12 threads pour une fréquence comprise entre 2,2 GHz et 4.1 GHz, donc du bon gros processeur ! Le tout assisté d’un carte graphique GeForce GTX 1060, de 16 Go de RAM, ainsi que d’un SSD de 256 Go et un HDD de 1 To à 7200 t/min. Autant dire que vous aurez de quoi stocker vos jeux préférés et de les faire tourner en Ultra sans que le PC ne cligne des yeux ! Et d’ailleurs chrono en main ce PC démarre en moins de 20 secondes ! Merci au SSD !  Que ce soit sur Battlefield V ou Star Wars Battlefront, je n’ai jamais eu à souffrir de ralentissement ou de lag et/ou freeze intempestifs ! Il m’a offert un confort de jeu sans faille.

Vue de Star Wars Battlefront sur le Acer Helios 300 Special Edition
Et je me suis même permis de faire un peu de montage vidéo et, là encore, il assuré son boulot jusqu’au bout !
D’ailleurs, en le testant sur les sites de benchmark en ligne, il sort un score d’une puissance de 90, ce qui est tout à fait dans la moyenne des PC proposant une configuration similaire.

Audio

Comme toujours sur les PC portables, c’est là que le bât blesse ! Mais si le son est plus que moyen, cela ne vient pas des haut-parleurs en eux-mêmes puisque sur le papier, ils sont plutôt bons techniquement. Non ce qui « tue » le son sur ce PC, c’est d’une part leur emplacement (entouré en rouge sur la photo ci-dessous), sous le châssis (c’est décidément la mode sur les PC gamers, puisque j’avais déjà constaté ce souci sur le MSI GE 75 Raider dont j’avais fait le test il y a quelque temps) et d’autre part, la toute petite taille des grilles qui empêche le son de se diffuser correctement.

Vue de l'emplacement des haut parleurs du Acer Helios 300 Special Edition
Et surtout, du fait de leur emplacement, on en revient à la même chose : si vous le posez sur votre couette pour regarder un film tranquillou dans votre lit, le son va être totalement étouffé, alors que lorsque je l’ai posé sur le verre de mon bureau, le son était presque excellent ! Même si je trouve qu’il aurait mérité un volume max un peu plus puissant. En effet, même si, sur une bonne surface réfléchissante, le son est très correct, même avec le volume au max il ne faudra pas qu’il y ait trop de bruits autour, sinon vous devrez tendre sérieusement l’oreille. Et comme toujours sur ces haut-parleurs, le manque de basses se fait cruellement sentir. Mais en revanche, on ne rencontre que très peu de distorsion et ça c’est plutôt positif.
Mais heureusement, la prise casque est, elle, très correcte, et là vous n’aurez aucun souci de volume même si je trouve que la puissance délivrée reste nettement en-dessous de certains portables que j’ai pu tester auparavant.

Chauffe et mobilité

Question chauffe, le Helios 300 Special Edition est plutôt un bon élève puisqu’elle est relativement bien contenue grâce à ses diverses aérations et son système AeroBlade 3D qui offre un flux d’air supplémentaire lorsque le PC détecte une chauffe excessive. Mais la contrepartie est que, dans ce cas-là, il devient très bruyant, ce qui est vite pénible si on regarde un film sans casque par exemple. Mais pour ma part, ayant utilisé le Helios 300 quasi exclusivement avec un casque, je ne peux pas dire que cela m’ait vraiment gêné. Et d’ailleurs pour gérer plusieurs paramètres dont la chauffe justement on bénéficie du logiciel Predator Sense qui vous peremt d’avoir pas mal d’informations système comme la température du CPU et de la CGU par exemple.

vue du logiciel Predator Sense sur le Helios 300

Niveau mobilité, c’est un peu la déception car lorsque l’on parle d’un portable avec un écran au format 15,6 pouces, on s’attend à quelque chose de vraiment transportable. Ce qu’il devrait pourtant être de par son format qui lui permet facilement de se glisser dans un sac à dos (ou un sac à main !). Mais c’est sans compter la taille et le poids de la brique d’alimentation qui l’accompagne ! Pour rappel, le Helios 300 pèse un peu moins de 2,7 kg mais son bloc d’alimentation ne fait pas moins de 700 grammes et a de généreuses dimensions de 15,5 x 7,5 x 3 cm ! Ce qui va sérieusement plomber votre sac à dos tant au niveau poids qu’au niveau encombrement ! (et je ne parle pas du sac à main de ces dames… qui est en général déjà bien rempli ! lol)

Vue du bloc d'alimentation Helios 300 Special edition

D’autant plus que, comme beaucoup de portables gamers, le Helios 300 n’est pas un modèle d’autonomie. Pour ma part, sous Chrome, avec Netflix tournant, rétroéclairage activé et luminosité au max, j’ai péniblement dépassé les 3 h 20. En désactivant le rétroéclairage et en baissant un peu la luminosité, j’ai frôlé les 4 h sans les atteindre. Et en jeu, je n’ai pas dépassé les 1 h 30 sous Battelfied V avant d’avoir le petit message m’informant que je devais me brancher au secteur.
Donc vous l’aurez compris, ce portable pourra être transporté occasionnellement mais ne comptez pas sur lui pour de longs trajets loin d’une prise secteur.

Conclusion

Ce Helios 300 Special Edition est finalement un PC gamer tout ce qu’il y a de plus classique, mais son coloris original est ce qui lui confère tout son attrait. De plus, vu les composants embarqués (et qui ont déjà fait leurs preuves), il offre de très bonnes prestations puisqu’il vous permettra de faire tourner tous les derniers jeux sans sourciller et que son écran est vraiment de très bonne qualité avec un taux de rémanence juste excellent. Il était devenu intéressant financièrement après Noël car alors qu’il était vendu aux alentours des 1500 €, il était ensuite passé sous la barre des 1000 € mais il devient difficile de le trouver aujourd’hui et c’est bien dommage.
En revanche, son frère en noir et roiuge se trouve toujours facilement pour un peu moins de 1300 € sur Amazon.

[amazon box=”B07FS4N3PR”]
Écrit par
Emmanuel est le testeur en chef du site : chaises, casques, souris tout y passe !

Vote pour cet article !

0 0

Donne ton avis !

Une question ou une correction à apporter à l'article ? Vous devez entrer votre adresse mail ainsi qu'un pseudo pour écrire un commentaire pour éviter le spam. Nous ne partagerons pas ces informations.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>