Home » Jeux Vidéo » Forged of Blood

Forged of Blood

forged of blood

Forged of Blood est un nouveau jeu RPG tactique au tour par tour, développé et publié par Critical Forge. L’amour des développeurs pour les jeux de rôle et les jeux de plateau  nous frappe dès qu’on voit le logo du studio qui représente un dé à plusieurs faces. Cela se ressent profondément dans les différents aspects du gameplay, du level design et plus encore. Le studio indépendant a prévu la sortie de son titre pour le 1er aout.

Role play poussé à son paroxysme

Forged of Blood est sans contexte l’un des jeux les plus intéressants et intrigants à sortir cet été. Le développement du jeu a pris trois ans pour nous donner l’un des jeux RPG les plus complets et les plus complexes qu’on a eu l’occasion de voir. Notre histoire se passe dans le monde d’Attiras, une contrée fantastique où la magie est générée par d’étranges roches provenant d’entités mystérieuses. Dans cette aventure, nous interprétons le deuxième fils du roi, le prince Tavias Caenican à l’aube d’un bouleversement total à l’échelle de tout le royaume. Le roi vient d’être tué, les deux princes purent s’échapper du château grâce au sacrifice d’innombrables soldats loyaux au pouvoir en place. Comme on peut s’en douter, l’instabilité provoque la convoitise de ceux qui veulent profiter du chaos qui règne. Dans ce monde, chaque décision qu’on prend est lourde de conséquences et il faudra faire très attention à nos actions. Ces choix et décisions auront un impact plus grand que ce à quoi on pourrait s’attendre car ils n’affectent pas uniquement le joueur, mais également les soldats sous notre commandement, notre faction et même notre lignée, car le monde réagira à nos exploits, notre réputation, nos actions et surtout nos infamies.

forged of blood combat

Ce sont nos choix qui forgeront le futur d’Attiras, raison de plus pour prendre le temps de réfléchir à ce qu’on va faire. D’ailleurs le jeu ne s’appuie pas sur le concept manichéen du bien et du mal pour quantifier nos actions mais le fait d’une manière plus subtile (et beaucoup plus intéressante et stimulante). Trois principes philosophiques seront utilisés comme repères pour quantifier une action. Ces trois principes sont l’hédonisme (la recherche du plaisir et l’évitement de la souffrance), l’altruisme (un pour tous et tous pour un) et enfin le rationalisme (tout s’explique avec raison). Nos actions feront modifier notre « score » au fur et à mesure et les conséquences se feront ressentir tôt ou tard. Pour donner une idée sur le nombre de possibilités et surtout les implications que cela a, il y a plus de 60 fins possibles dans Forged of Blood, ce qui permet non seulement une extrême liberté de mouvement et de choix mais également un fort potentiel de rejouabilité (encouragé encore plus par les mécaniques de gameplay du titre).

forget of blood

Libertéééééééé !

L’une des particularités qui doit absolument être mentionnée dans cet article, c’est le système de classe de Forged of Blood, ou plus précisément sa non-existence. Vous avez bien lu, un jeu RPG sans classe. Adieu les tanks, DPS et autres soigneurs, c’est un autre système qui est mis en place dans ce jeu car la spécialisation des personnages se fait par le biais de leurs armes. Aussi étrange que cela puisse paraître, l’idée est plutôt originale et intéressante. Il existe neuf catégories d’armes dans Forget of Blood : L’arc long, arc court, épée longue, épée courte, marteau de guerre, dague, hache de guerre, grande hache et hache d’arme. Plus un personnage utilise une arme, et plus celle-ci lui confère des points correspondants à son arbre de compétence. Une équipe pourra compter jusqu’à cinq personnages, avec chacun deux ensembles d’armes (épée/bouclier + arc ou arc + deux dagues, etc…). Le choix des ensembles d’armes est bien sûr libre, ce qui permet encore plus de personnalisation et surtout la possibilité de s’adapter à n’importe quelle situation. Il sera possible de contrôler jusqu’à trois de ces groupes répartis sur toute la carte pendant notre aventure. Et il faudra bien les gérer pour réussir à gagner la guerre car il faudra d’un côté conquérir de nouveaux territoires, tenir les territoires nouvellement conquis et ceux dont on dispose déjà ainsi que le développement de notre personnage principal, ce qui ne sera pas simple à faire compte tenu de la situation actuelle sur les terres d’Attiras.

Chaque personnage dispose de deux arbres de compétences différents. Le premier est celui qui se rapporte aux armes, les points obtenus peuvent y être investis comme bon nous semble, et le deuxième arbre est celui des compétences générales, en rapport avec la mobilité, l’utilisation du bouclier, l’initiative ainsi que d’autres compétences. Il est à noter que contrairement à beaucoup de jeux RPG, il est possible de réinitialiser et redistribuer les points de compétences quand on veut, la seule condition étant qu’on doit être hors combat (ce qui semble tout à fait logique). Il est également possible d’équiper n’importe quelle arme sur n’importe quel personnage ce qui offre encore plus de possibilités en plus de l’extrême liberté de personnalisation dont on dispose. Par contre, il n’est pas possible de transférer des points acquis dans un arbre de compétence dédié à une arme vers l’arbre de compétence dédié à une autre arme (faut pas déconner non plus).

forged of blood carte

Ma sorcière bien aimée

La magie est également un important point à évoquer car là aussi le studio indonésien nous propose de nouvelles mécaniques. Pour faire de la magie, il faut créer des sorts, littéralement. Maintenant va falloir faire attention car ça va être un peu technique. Dans le monde de Forged of Blood, il existe trois grands types d’énergie primordiale : Thermique, Arcane et Esprit. Pour chaque énergie primordiale, il existe deux actions, le fait de drainer cette énergie ou l’expulser. Prenons l’exemple de l’énergie thermique par exemple, si on la draine d’une zone donnée, cela aspirera la « chaleur » et fera des dégâts de froid (sort de glace et tout ce qui s’en suit). Le fait d’expulser l’énergie donnera tout ce qui tourne autour du feu. Chaque état dispose d’une barre, en drainant de l’énergie, la barre de celle-ci remonte et une fois remplie, on ne peut plus utiliser des sorts qui ont recours au  drainage. La même chose s’applique évidemment à l’expulsion de l’énergie. Chaque énergie primordiale peut avoir jusqu’à deux charges, ce qui donne trois états différents : Positif (lorsque la barre est pleine), neutre (une barre sur deux) et négatif (barre vide).

forged of blood magie

Pour créer un sort, plusieurs étapes sont à respecter pour mettre le réaliser. Premièrement, il faut choisir l’énergie primordiale que le sort utilisera. Une fois celle-ci choisie, on a accès à cinq emplacements d’effets à lui appliquer, dont par exemple les dégâts que celui-ci infligera, un effet de téléportation, augmentation de la vitesse de déplacement et plus encore (on peut choisir cinq des dix effets possibles). Ensuite, c’est au tour des effets généraux du sort, qui eux déterminent la taille du sort, sa vitesse (la vitesse d’une boule de feu par exemple), la zone d’effet, etc. Comme vous pouvez l’imaginer, chaque ajout ou augmentation coûte de plus en plus de points, ce qui peut donner au fur et à mesure de l’aventure, des sorts de plus en diversifiés, personnalisés et surtout puissants.

forged of blood

Dernier petit détail à préciser, la mort des personnages de Forged of Blood est permanente. On a beau avoir un personnage de haut niveau avec des sorts capables de nettoyer ce qu’il y a en face ou un guerrier qui peut couper des têtes en un seul coup net, on peut les perdre à cause d’une erreur stratégique ou d’un mauvais calcul. Chose qui ne fait qu’augmenter l’importance de la réflexion avant d’entamer une action.

 

Vote pour cet article !

0 0

Donne ton avis en commentaire !

  S’abonner  
Notifier de