Home » Actu » Le Cooler Master ML360 Sub-Zero : un watercooler thermoélectrique ?

Le Cooler Master ML360 Sub-Zero : un watercooler thermoélectrique ?

Les processeurs Intel Comet Lake-S sont connus pour leurs possibilités d’overclocking à faible voltage, sans pour autant qu’ils ne dépassent les 20°C. Cependant, un tel setup implique d’investir dans un bon système de refroidissement. À ce propos, Cooler Master a mis au point un watercooler dédié à cette utilisation : le ML360 Sub-Zero.

Cooler Master ML360 Sub-Zero : un système à effet Peltier

Contrairement aux watercoolers classiques, le Cooler Master ML360 Sub-Zero utilise le système à effet Peltier, qu’on appelle également un système thermoélectrique.

Sans verser dans un cours de physique plus ennuyeux qu’autre chose, nous allons expliquer simplement le principe de ce système. Les matériaux conducteurs sont connectés entre eux par des contacts, qu’on appelle jonctions. Au contact d’une impulsion électrique, la chaleur se déplace d’une jonction à l’autre.

L’une des parties se réchauffe, tandis que l’autre baisse en température. Pour faire court, la dissipation de chaleur se fait donc en combinant software, hardware et firmware.

Un watercooler gourmand mais efficace

Autant se le dire : cet AIO thermoélectrique a besoin d’un bloc alimentation conséquent. En effet, il nécessite une broche 8 pins, et une consommation électrique de 200 W, excusez du peu.

Cependant, en matière de refroidissement de CPU, ce système est plus intelligent et donc plus efficace. D’ailleurs, l’appellation Sub-Zero est particulièrement bien trouvée.

 

Pour overclocker les CPUs de 10ème génération sans prendre de risques, un tel watercooler s’impose. D’ailleurs, il est équipé de trois ventilateurs de 120 mm PWM, dont la vitesse peut varier de 650 à 1900 tours / minute, ainsi qu’un radiateur de 360 mm.  

Un AIO dont le waterblock est particulièrement bien conçu

L’autre gage d’efficacité de ce watercooler Cooler Master, c’est le waterblock qui est intelligemment conçu.

Tout d’abord, le CPU et le socket sont couverts d’un isolant, tandis que les sondes d’humidité et de température sont alimentées par un circuit électrique. Tout cela sert à éviter qu’il n’y ait condensation. Le waterblock est également muni d’une base en cuivre, pour que la chaleur puisse se transférer efficacement. Enfin, la plaque thermoélectrique de 52 x 52 mm assure l’effet Peltier au sein du watercooler.

Écrit par
Actu tech, web et gaming : rien n'échappe à Sn00 sur la toile, il ne garde que le meilleur et nous en parle ici !

Vote pour cet article !

0 0

Donne ton avis !

Une question ou une correction à apporter à l'article ? Vous devez entrer votre adresse mail ainsi qu'un pseudo pour écrire un commentaire pour éviter le spam. Nous ne partagerons pas ces informations.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>