Home » Actu » Logitech G25 : throwback sur ce volant mythique

Logitech G25 : throwback sur ce volant mythique

Les amateurs de sport automobile se souviennent tous de la Peugeot 205 T16 ou encore de la Lancia Intégrale avec une douce nostalgie… Dans le domaine de la simulation de course, le G25 de Logitech est l’équivalent de ces icônes précédemment citées. Bien des modèles surpassent le Logitech G25, mais ce dernier reste indétrônable dans le cœur des vrais passionnés.

Le Logitech G25, un tournant dans l’histoire de la simulation auto

Le monde de la simulation automobile a connu plusieurs volants apparaître sur le marché. Beaucoup de pilotes en herbe ont hurlé de joie en ayant un Momo Driving Force entre les mains, ou encore un modèle plus évolué comme le RGT ForceFeedback.

Mais la grande rupture fut en 2006, lorsque la marque Logitech a dévoilé le G25. Dans ce colis de 3 kilos, il y avait de quoi faire rêver les plus grands pilotes de l’époque : un volant avec une rotation atteignant les 900 degrés, un système de retour de force ultra-réaliste, trois pédales magnifiquement calibrées, sans oublier un levier de vitesse déporté, pouvant basculer de la grille H au mode séquentiel.

Le Logitech avait tout pour plaire : une précision chirurgicale, une esthétique soignée grâce au cuir cousu main, sans oublier la compatibilité PC / PS2 et PS3.

Depuis son arrivée sur le marché, tous savaient que le monde de la simulation auto ne serait plus jamais le même, que ce soit sur circuit ou en rallye. Une légende est née, destinée à faire rêver bien des pilotes.

Dépassé, certes, mais toujours aussi mythique

Certains s’interrogent probablement sur l’intérêt de parler de ce volant vieux de 14 ans, aujourd’hui où il existe bien des pointures comme Frex, Thrustmaster, Fanatec et autres. En matière de performances, il est évident que le G25 n’est plus en mesure de truster un podium. Mais quand on regarde le rapport qualité / prix, ce volant reste un symbole, au point que leurs possesseurs aimeraient bien exposer le leur dans une vitrine, au milieu de leur salon.

En effet, même Logitech a sorti le G27 en 2010, ainsi que le G29 et le G920 en 2015. Mais pour être tout à fait franc, la magie n’y est plus, en tout cas pas autant que lorsqu’on a un G25 entre les mains.

The Crew 2 et le Logitech G27

Par exemple, le G27 s’est distingué par une plus grande précision. Mais les sensations n’étaient plus les mêmes qu’avec le G25, que ce soit au niveau du volant ou au niveau du levier de vitesses. D’ailleurs, il n’était plus possible de passer en mode séquentiel sur le G27, ni même s’en servir de frein à main, à moins de bricoler un peu et d’y installer un élastique pour faire revenir le levier au centre.

Bref, les maniaques des chronos ont adopté le G27 ou le G920, mais les vrais fans de simulation gardent une place privilégiée au G25 dans leur cœur.

L’un des volants les plus robustes de l’histoire de la simulation auto

Ceux qui ont possédé un Logitech G25 le savent bien : il s’agit d’un matériel qui dure plusieurs années, même en utilisation intensive voire sauvage. On ne peut pas en dire autant pour le G27 voire même les versions plus récentes.

Un setup pour Euro Truck Simulator, avec le Logitech G25 | 📸 @gamingruvas

Pour trouver une meilleure qualité et de meilleures sensations, il aurait fallu aller chez la concurrence comme Thrustmaster, Fanatec ou Frex et accepter de payer bieeeeen plus cher.

Les vrais le savent : le G25 de Logitech est un volant mythique, une légende dont on reparlera encore dans 20 ans.

📰 Article connexe | Les indispensables pour commencer dans le Flight Sim

 

Écrit par
Actu tech, web et gaming : rien n'échappe à Sn00 sur la toile, il ne garde que le meilleur et nous en parle ici !

Vote pour cet article !

0 0

Donne ton avis !

Une question ou une correction à apporter à l'article ? Vous devez entrer votre adresse mail ainsi qu'un pseudo pour écrire un commentaire pour éviter le spam. Nous ne partagerons pas ces informations.

You may use these HTML tags and attributes: <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <s> <strike> <strong>